L’association

Qui est LaFl’OrdeVie ?
D’un point de vue humain, LaFl’OrdeVie est une petite fille âgée de 2 ans, pleine de joie, de vie, d’amour et de pureté.
En numérologie, LaFl’OrdeVie fait 1 et le 1 c’est le symbole de l’action, de la réussite.
LaFl’OrdeVie réussit tout se qu’elle entreprend.

Au niveau juridique, LaFl’OrdeVie est une association de loi 1901.
LaFl’OrdeVie, mes premiers pas équitables, propose des activités de bien-être complémentaires dans les Alpes Maritimes (Massage bien-être pré-natale, Massage aux 5 éléments seul ou en duo, Séances énergétiques et quantiques, ateliers couture, yoga du rire, journée reconnexion à Soi, stage d’Eveil à Soi,…) et conçoit au Nord de Dakar en commerce équitable des vêtements et accessoires pour les femmes et les enfants et des objets d’art recyclés qui sont commercialisés sur des marchés forains de la Côte d’Azur, dans des boutiques (voir la page des partenaires) ou en ligne.
Les vêtements et accessoires que nous fabriquons sont en pure wax 100% coton.

Qu’est ce que le Wax ?
Le wax est un textile de coton africain ayant reçu sur les deux faces un cirage de cire chaude et fluide.

En quoi est-ce équitable ?
Tout est fabriqué dans un petit village par Modou l’ami d’enfance de Badou le sécrétaire/trésorier de l’association et par des femmes en réinsertion professionnelle que Modou forme et encadre.
Physiquement l’atelier est situé au nord de Dakar proche du Lac Rose au Sénégal.
Les vêtements sont confectionnés à un prix garantissant aux créateurs une juste rémunération de leur travail et dans de bonnes conditions.

Pourquoi avoir choisi l’Afrique ?
« car pour moi l’origine de l’Homme vient d’Afrique. Je suis convaincue que le jour où ce pays se relèvera, l’Homme sera guéri de toutes ses mémoires de souffrances, de croyances limitantes et aura une meilleure incarnation sur Terre.
Un Homme en paix se respecte, respecte l’autre et sa planète Terre. »

Les surplus permettent d’aider la réinsertion professionnelle de femmes isolées de Bargny au Sénégal et de redonner une seconde vie à des vêtements, meubles obsolètes en France destinés à être jetés et qui seront donnés ou vendus à un prix minimum au Sénégal.
Les surplus ne pourront en aucun cas être redistribués aux membres de l’association.